CHEN - Cercle Homosexuel Estudiantin de Namur

Pour et par les étudiants et jeunes à Namur, quelles que soient leur orientation sexuelle et leur identité de genre.
students.webkot.be/chen


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

«Les Chroniques Mauves»: trois générations de lesbiennes en BD

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

pO

avatar
Présidente
TETUE (Extraits d'article)

«Les Chroniques mauves»: trois générations de lesbiennes en BD
Par Béatrice Catanese lundi 02 avril 2012


Dans ce roman graphique français -le premier de cette ampleur sur l’univers lesbien- on retrouve l'émergence du mouvement homo dans les années 70, les années Pulp, la gaypride 2011... Découvrez quelques planches.



Les Chroniques mauves, c'est un beau roman graphique en noir et blanc, disponible sur internet depuis quelques jours. En 12 épisodes, une scénariste et cinq dessinatrices nous plongent, parfois avec humour, parfois avec émotion, dans la vie de trois générations de lesbiennes... Rencontre avec la scénariste, Catherine Feunteun, qui a fondé la société de production Catpeople et créé de nombreux projets audiovisuels en direction des gays et lesbiennes, notamment pour Pink TV.



Les Chroniques mauves
Ecrit et réalisé par Catherine Feunteun.
Dessiné par Soizick Jaffre, Cab, La Grande Alice, Carole Maurel et Louise Mars.

Déjà disponible en version numérique (7 euros pour 30 jours d'accès) et en pré-commande pour la version papier (21 euros) sur le site leschroniquesmauves.com.
Sur Facebook : www.facebook.com/leschroniquesmauves



Bande d'annonce




L'interview de l'écrivaine et réalisatrice des Chroniques mauves, Catherine Feunteun, ainsi que des extraits de la BD sont disponibles sur le site de TETUE.

http://www.facebook.com/po.lomami

pO

avatar
Présidente
QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Les Chroniques Mauves racontent les histoires de vie et les aventures parallèles de femmes de plusieurs générations sur une soixantaine d’années. Ça commence en 1950, à la naissance de Christiane, « Chris », et ça se termine au moment du défilé de la Marche des Fiertés à Paris en 2011. Pendant tout ce temps, les personnages évoluent, apprennent à vivre, vieillissent, dévoilent leurs paradoxes. Les personnages se croisent, parfois sans se connaître. Les différentes générations ne se comprennent pas forcément. Les illustratrices se sont vues confié un ou plusieurs épisodes. La consigne était de suivre le scénario, bien sûr, mais de dessiner les personnages « chacune à sa manière ». Ce qui fait qu’un même personnage n’est pas interprété de la même façon d’un épisode à l’autre, tout en restant identifiable. On peut dire que « Chris » est le personnage principal de cette série. Elle apparaît quasiment dans tous les épisodes. Elle sert de fil rouge, de conductrice. On la voit évoluer et vieillir de sa naissance jusqu’à ses 61 printemps. Autour d’elle, cinq ou six autres personnages récurrents l’accompagnent : Fanny, les petit(e)s jeunes du Crew des Bordelais, Charlotte, Sabine, Colette….


AVIS DE UNIVERS-L.COM:

"Plus fort que la machine à remonter le temps de H.G. Wells, plus fort que la DeLorean du Dr Emmett Brown, plus fort encore que Les Visiteurs, ce roman graphique organisé en 12 épisodes nous transporte dans la vie de trois générations de lesbiennes des années 50 à nos jours.

Les Chroniques Mauves mettent en évidence l'évolution des mentalités, des manières de vivre, des perceptions des uns et des autres, des problématiques de chaque époque. Tout cela ponctué d'évènements marquants au fil du temps qui inexorablement avance, ce que j'ai particulièrement aimé car permettant de bien se rendre compte des contextes. De moments historiques en souvenirs d’enfance, de la lutte pour l’Egalité à l’émancipation des femmes, on se laisse emporter par les récits qui se succèdent, et on en redemande. Maintes et maintes fois je me suis demandée ce que j'aurais pensé et fait à la place de tel ou tel personnage. La musique est omniprésente, on chanterait volontiers avec ces gens dont les frames de vies s'entrecroisent.

J'ai ris, j'ai été émue, j'ai ressenti des pincements au cœur, j'ai souris, j'aurais même pu tomber amoureuse si ma libido ne m'avait pas rappelé à la réalité, cette même réalité qui a été forgée par tout ce que la fine équipe de cette BD a tellement bien su retranscrire.

Un vrai voyage !"

http://www.facebook.com/po.lomami

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum